Limitation de vitesse à 80 km/h : sur quelles routes et quel est son objectif ?

La limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur le réseau routier secondaire en France est devenue applicable depuis le 1er juillet 2018. Cette action qui vise à réduire le taux d’accidents de la route est accompagnée par d’autres durcissements concernant l’usage du téléphone au volant, conduite sous l’emprise de stupéfiants ou d’alcool,…

Pourquoi cette décision ? Quelles sont les routes concernées ? Quel son objectif ? Sera-t-elle efficace ?

Pourquoi cette décision ?

Le but déclaré de la limitation de vitesse à 80km est de réduire au maximum le taux d’accidents mortels de la route qui ne cesse d’augmenter depuis la fin de l’année 2012. En effet, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière a enregistré en 2017 plus de 60.000 accidents corporels, faisant presque 80.000 victimes dont 30.000 blessés et plus de 4000 morts.

Ces statistiques alarmantes ont poussé le gouvernement à modifier le code de la route et à rehausser le montant des amendes en cas d’infraction.

A titre d’exemple, un conducteur pris en infraction à 90 km/h, sur une route secondaire devra payer 68 euros d’amende et aura un point de moins sur son permis.

Selon Edouard Philippe (Premier ministre), cette mesure n’est pas définitive, une clause de revoyure est fixée au 1er juillet 2020, pour étudier son impact sur les accidents de la route.

Quels sont les routes concernées par la limitation de vitesse ?

Les routes soumises à cette nouvelle loi du code de la route sont celles nationales et départementales bidirectionnelles (à double sens) sans séparateur central (muret, terre-plein, glissière), et même sans panneaux de signalisation.

Elle restera toutefois à 90 km/h sur  les routes ou portions dont les dépassements peuvent s’effectuer sans pénétrer sur la file dans le sens opposé.

Quel est son objectif ?

Outre la réduction de la mortalité sur les routes, la nouvelle limitation de vitesse vise à protéger tous les usagers de la route (piétons, cyclistes et automobilistes) ainsi qu’à réduire les infractions liées à l’excès de vitesse.

L’argent des amendes sera versé à un fonds d’investissement pour améliorer les structures sanitaires et médico-sociales spécialisées dans la prise en charge des accidentés de la route.

La limitation de vitesse à 80km possède un autre objectif, mais d’ordre environnemental cette fois-ci. En effet, la baisse de la vitesse maximale autorisée va rallonger les temps de trajet des automobilistes qui vont utiliser moins de carburant, et donc par conséquent leurs véhicules émettront moins de CO2 dans l’air (analyse effectuée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie : Ademe).

Cette nouvelle restriction de l’excès de vitesse sera-t-elle efficace ?

Aucune étude fiable n’a théoriquement prouvé l’efficacité de cette décision contre la mortalité routière. Il était même constaté que des mesures contraires ont été appliquées dans plusieurs pays de l’U.E. Rappelons à titre d’exemple qu’il n’y a pas de limitation de vitesse sur les autoroutes allemandes, et malgré ça, le taux de mortalité par accidents est similaire à celui enregistré en France.

Pour conclure,  il faudra attendre au moins 2 ans pour juger si cette loi a vraiment réduit les accidents sur la route ou pas. Et en attendant, les automobilistes ne peuvent que la respecter.

 

 

By | 2018-08-02T13:14:58+00:00 août 2nd, 2018|gouvernement|