Le véhicule électrique coûte-t-il moins cher que le thermique ?

Selon une étude réalisée par le cabinet Elementary Energy et l’UFC-Que Choisirle véhicule électrique ou hybride est moins cher qu’une voiture thermique, dès quatre ans de possession.

Toujours onéreuse à l’achat, la voiture électrique semble être plus rentable à long terme. Une conclusion décelée en analysant plusieurs facteurs tels que le prix de l’assurance du véhicule, les bonus écologiques offerts par l’Etat, le coût de l’entretien, le tarif du combustible thermique et la dépréciation.

L’association UFC-Que Choisir a déduit qu’après quelques années de l’achat, le coût global d’un véhicule électrique sera 5% inférieur à celui d’une voiture ou moto essence, et moins 3% à celui d’un diesel.

L’étude s’est basée sur la comparaison du coût d’une berline moyenne (exemple : Peugeot 308, Renault Mégane,..), pour une utilisation standard de 15000 kilomètres parcourus chaque année sur quatre ans ; et d’une citadine non polluante pour la même durée et le même kilométrage.

Le constat est surprenant, les véhicules à énergies propres produisent tout au long de leur vie un coût énergétique de 188 €/an, contre 1181 €/an pour les voitures diesel et 1461 €/an pour les voitures thermiques (essence).

De plus, il s’est avéré que la réduction des dépenses de l’électrique est beaucoup plus importante quand il s’agit d’une voiture d’occasion où le bénéfice de pouvoir d’achat par rapport au diesel, atteint les 940€/an, soit un coût total de propriété de moins de 28% pour une seconde main. De même pour les voitures hybrides rechargeables, elles sont plus chères à l’état neuf mais plus rentables à partir de la 2ème main.

Voiture électrique et zone rurale

Même si les ventes de ce type de voitures sont supérieures en zone urbaine qu’en zone rurale, cette dernière reste privilégiée d’un point de vue économique. En effet, c’est dans les régions hors agglomération que la voiture propre se distingue par le coût assez bas de la consommation d’énergie : 5 % inférieur à celui d’un véhicule diesel, soit 352 €/an d’économie. En dehors des villes, la voiture par batterie reste donc chère.

La voiture électrique peut être donc un choix idéal pour les habitants des zones rurales et qui se sentent sanctionnés par l’augmentation de la fiscalité environnementale et le manque de transport public.

Toutefois, il faut noter que certains experts de l’automobile ont qualifié ce gain de relatif, car il dépend énormément du bonus de 6000 € attribué par l’Etat pour tout achat d’une voiture électrique. Et donc selon eux, le prix  demeure assez cher.

Pour conclure, cette différence hautement significative entre le coût des voitures dites « propres » et celles à moteur thermique peut dans les prochaines années inciter les consommateurs à choisir les voitures émettant moins de CO2 dans l’atmosphère, si évidemment les constructeurs améliorent davantage son autonomie et ses performances sur les routes.