Paris : Hidalgo veut interdire les quais bas rive droite à la circulation

par / mardi, 20 octobre 2015 / Publié dans Non classé
Projet fermeture quai paris hidalgo

Le « scénario le plus ambitieux » sera présenté au prochain conseil de Paris, c’est à dire celui de « 3,3 km qui va du tunnel des Tuileries (1er) au bassin de l’Arsenal (4e) », annonce la maire PS de Paris, elle précise que ces quais seront définitivement fermés aux voitures après « l’édition 2016 de Paris Plages ». L’installation un tramway rive droite, qui permettra de traverser la capitale d’est en ouest d’ici 2020 est aussi prévu.

Ce projet, évalué à «au grand maximum 8 millions d’euros», «va profondément changer le visage et l’image de notre ville», ajoute celle qui «assume complètement l’objectif de dissuasion» de la circulation automobile.

A l’instar de ce qui a été fait rive gauche sur 2,3km en 2012, « les voitures céderont la place à une aire piétonne végétalisée de 4,5 hectares, au bord de l’eau », qui sera « un nouvel espace de respiration, de promenade et de détente », précise la maire de Paris. « Le long des quais, des bateaux seront amarrés, proposant un marché flottant de produits bio régionaux, une guinguette, un espace de co-working Sur les berges, nous aménagerons des équipements légers et démontables, des buvettes, des jeux pour enfants, des terrains de pétanque, des petits city stades – utilisables 24 h/24 – pour faire du sport, jouer au basket. »

Mais pour l’association 40 millions d’automobilistes, hostile à ces aménagements, la coupe est pleine. L’association évoque une étude réalisée par le Medef en 2014 et qui, au contraire, atteste des effets négatifs de la fermeture des berges sur le trafic. Elle démontre que «les reports de circulation des anciennes voies de la rive gauche ont provoqué un allongement des temps de parcours quotidiens d’en moyenne + 41 % entre le Pont Neuf et la Concorde, et de + 53 % sur la rive droite. La fermeture envisagée de cette même rive droite engendrerait, selon cette même étude, une multiplication par deux des temps de trajets actuels», indique l’association en invitant les automobilistes à dire «Non à la fermeture des voies sur berges».

D’ailleurs, l’opposition municipale ne se prive pas de souligner les risques de report de circulation qui feront suite à la fermeture d’un large tronçon des quais bas de la voie express Georges Pompidou. Le maire du Ier arrondissement, Jean-François Legaret, craint notamment un engorgement du côté du Châtelet.

Il est sure que c’est quais permettent actuellement une circulation fluide des automobilistes d’Ouest en Est en évitant d’ajouter davantage d’embouteillage dans le centre de Paris qui est déjà fortement encombré en heure de pointe.

Automobilistes contre piétons.. la guéguerre n’est pas prête de se terminer.

L’équipe de FCGE CarteGrise-Paris.

 

 

Laisser un commentaire

TOP