cartegrise-paris.com en ligne depuis 2009 - indépendant de l'Administration, agréés et habilités par le Ministère de l'Intérieur et le Trésor Public.

Rétrospective automobile de la décennie

Entre 2010 et 2019, l’industrie automobile a connu d’importants changements sur le plan structurel, mécanique, technologique, financier et énergétique. A travers cette rétrospective, nous allons évoquer les points marquants du secteur automobile durant cette décennie.

Changements sur le plan technique

Ces 10 dernières années ont été marquées par l’utilisation de certaines technologies, le développement de moteurs plus performants et plus doux sur l’environnement et la création de modèles plus confortable pour l’usager. Voici quelques rétrospectives sur les changements techniques durant cette décennie.

La montée en puissance des véhicules électriques et hybrides

Dès le début de la décennie, les constructeurs ont commencé à concevoir des véhicules 100% électriques afin de respecter les nouvelles règles en matière d’émission de CO2, mises en vigueur par l’Union européenne. Une nécessité qui a obligé les grandes marques européennes et internationales à rejoindre les constructeurs nippons comme Honda et Toyota, qui ont déjà commercialisé des voitures hybrides à faible taux de pollution atmosphérique.

 

Aujourd’hui, presque tous les constructeurs ont mis la main à la pâte pour créer des moteurs avec 0 émission de CO2 : Renault, BMW, Mercedes, et même Wolkswagen qui ne cesse de multiplier ses efforts pour blanchir son image après le scandale DieselGate.

Toutefois, le défi de la nouvelle décennie reste à trouver une solution efficace au problème de l’autonomie des voitures électriques ainsi qu’à l’important temps de recharge de leurs batteries.

Entretemps, les gouvernements essayent de prévoir des alternatives afin d’encourager les usagers à opter pour les véhicules électriques. En France, l’Etat a proposé des bonus écologiques sur l’achat des véhicules électriques, des exonérations fiscales, des réductions sur prix de la carte grise par rapport aux véhicules à carburant, la libre circulation dans les villes à fort taux de pollution, …

Véhicule autonome : le numérique à l’offensive

Le 2ème point important de cette rétrospective auto est la technologie numérique, qui continue de transformer chaque aspect de nos vies. Dans l’industrie automobile, le numérique a permis au cours de la précédente décennie d’optimiser notre sécurité au volant, mais aussi celle des autres usagers de la route. L’introduction de mécanismes de sécurité modernes tels que l’alerte de franchissement de ligne et les systèmes d’assistance au freinage a fortement aidé les conducteurs a éviter les accidents et à être plus à l’aise dans les situations assez critiques.

Grâce au numérique qui avance et se propage à un rythme rapide, le  GPS (Global Positioning System) est déjà devenu un système de base dans les voitures, sans oublier d’autres accessoires comme les caméras de et détecteurs recul.

L’engouement pour les SUV

Le 3ème point de notre rétrospective auto est le surprenant décollement des ventes des SUV en Europe et notamment en France, malgré les mesures des gouvernements qui inhibent l’achat de voitures à grande puissance fiscale.

En dix ans, les immatriculations des SUV ont été multipliées par quatre en Europe. Voici une rétrospective des SUV les plus vendus en 2019 : Nouvelle Nissan Qashqai, Peugeot 50008, Renault Kadjar, Citroën C5 Aircross, Dacia Duster, Peugeot 3008, BMW X1, Wolkswagen Touran, …

Le début de la fin du diesel

5 ans après le “dieselgate” et l’affaire des moteurs truqués de Volkswagen, la dégringolade des ventes de véhicules gazoles continue, et qui pourraient arriver à 5% des immatriculations d’ici une autre décennie selon plusieurs experts automobiles en France.

Une rétrospective inquiétante pour les constructeurs ainsi que toutes les entreprises spécialisées dans la fabrication de composants et pièces détachées pour moteurs diesel.

Ajoutons à cela les dispositions prises par les gouvernements européens pour lutter contre la pollution atmosphérique et qui interdisent plusieurs véhicules  diesels de circuler dans les grandes villes confrontées à des pics de pollution réguliers.

Les changements structurels dans le monde l’auto

La rétrospective de cette décennie a enregistré également des changements significatifs dans la structure de plusieurs marques automobiles ainsi que l’entrée en fanfare de nouveaux constructeurs dans le marché européen et mondial.

Fusions et alliances entre constructeurs auto

Les fusions entre constructeurs ont été l’effet marquant de la décennie passée. En 2010, le géant chinois Geely a acquis les marques Volvo et Lotus. En 2014, le groupe Fiat et l’américain Chrysler ont fusionné pour devenir la firme FCA (Fiat Chrysler Automobiles). Mais ce n’est pas tout, actuellement les négociations sont en cours pour racheter le groupe PSA et former une puissante multinationale qui rivalisera avec l’alliance Renault – Nissan.

 

La rétrospective de la décennie comporte aussi la collaboration entre plusieurs marques, à titre d’exemple BMW et Toyota pour concevoir la plateforme de la nouvelle Z4, Honda et General Motors pour fabriquer des batteries plus autonomes, Mercedes et Aston Martin pour créer des moteurs électriques super puissants,…

L’une des principales raisons des collaborations est la hausse des coûts de recherche, de conception, de développement et de fabrication pour les constructeurs automobiles.

Les voitures chinoises commencent à gagner la confiance des européens

C’est l’une des rétrospectives les plus importantes de la décennie. Le secteur automobile est aujourd’hui ouvert, et la notion même de l’emblème nationale tend à se dissiper peu à peu, tant les participations étrangères dans ces mêmes entreprises deviennent chose fréquente. La Chine a su s’imposer aujourd’hui comme l’étoile montante du secteur automobile grâce à une rétrospective particulière, basée sur production en masse et par le leadership technologique dont elle fait preuve.

De ce fait, on commence à trouver de nombreuses marques chinoises sur nos routes comme la Geely et la BAIC, sans oublier les firmes occidentales cédées aux holdings chinoises telles que Volvo, Daimler ou Qoros, …

Digitalisation des ventes auto

A l’image de Tesla, les constructeurs automobiles comptent beaucoup sur la digitalisation des ventes.
En effet, le digital permet un contact direct entre le constructeur et l’automobiliste, ce qui améliore les points de contacts potentiels qu’il faut ensuite valoriser. De plus, la digitalisation de la relation client est un moyen efficace pour augmenter les chiffres d’affaires, mais surtout un moyen de mieux fidéliser les clients.

Toutefois, acheter sa voiture en quelques clics se fera au détriment des milliers d’agences et de concessionnaires implantés dans le monde entier. D’ailleurs, la faible présence physique des constructeurs est devenue plus visible durant les grands salons internationaux qui commencent à être abandonner par plusieurs marques qui préfèrent lancer leurs nouveaux produits sur Internet et organiser leurs propres événements.

Pollution, conjoncture économique, concurrence des chinois, voitures électriques, cette rétrospective de la décennie montre l’ampleur des défis en face des constructeurs automobiles européens. En d’autres termes, un grand chantier les attend pour rester dans la course des ventes et éviter le déclin.