L’Adblue, ce nouvel adjuvant

Si vous disposez d’un véhicule à la norme Euro 6, alors vous avez forcément besoin d’un Adblue. Ce nouvel adjuvant a été imposé sur les moteurs diesel de nouvelle génération. Le liquide est disponible dans plusieurs supermarchés, mais 44tonnes est le seul qui en propose en vrac et à un prix très intéressant.

Qu’est-ce que c’est que l’Adblue ?

Le nouvel Adblue est un dispositif compris dans le SCR, c’est-à-dire le système qui sert de catalyseur et de purificateur des moteurs diesel. Il s’agit d’un liquide qui contient de l’urée. Ce système de dépollution a donc été inventé dans le but de limiter la production de Nox encore nommé oxyde d’azote par les véhicules fonctionnant au diesel. A ce sujet, l’Europe a désormais fixé la norme acceptable de Nox émis à 80 g/km.

Pour fonctionner, le liquide est stocké dans un réservoir. La taille varie de 1 à 30 litres sur certains types de véhicules comme les camions. Selon sa composition, on trouve dans cette substance synthétique, 32,5 % d’urée et 67,5 % d’eau déminéralisée. Lorsque le véhicule est en marche, le liquide est injecté dans les échappements.

Cette injection a pour but de transformer l’oxyde d’azote, gaz considéré comme dangereux, en N2. Il s’agit-là d’azote inoffensif. Dans cette réaction chimique, apparaît aussi de l’eau sous sa forme naturelle, H2O. Alors que le réservoir de l’adjuvant Adblue était autrefois placé dans le coffre ou encore sous le capot, aujourd’hui la plupart des modèles de voitures ont leurs réservoirs placés dans la trappe.

Par ailleurs, en absence de cet adujvant, ou lorsque le moteur est vide, le véhicule peut ne plus démarrer. Il en sera ainsi jusqu’à ce que le plein soit à nouveau fait.

Les chiffres à propos de l’Adblue

A en croire le rapport publié par le cabinet integer-research.com, ce seront 8 milliards de litres d’Adblue qui seront utilisés par les moteurs de véhicules en 2024. Dans le même ordre d’idée, il est attendu que tous les moteurs diesel soient équipés de cette technologie d’ici à 2022. Cet adjuvant deviendra, par conséquent, incontournable sous peu.

Ce qui signifie qu’en plus de prévoir les frais de ravitaillement en essence, il faudra en faire autant pour l’adjuvant Adblue. Selon l’EMPA (laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche), il faut compter 1 litre de ce liquide pour 20 litres de carburant.

Encore que la consommation de l’Adblue n’est pas aussi systématique car cela prend en compte des données comme la vitesse, la puissance du véhicule et le mode de conduite du chauffeur. Par conséquent, il faut s’attendre à une grande consommation, donc à une forte demande de ce nouveau liquide. Pour vous fournir à moindre coût, vous pouvez aller sur ce site.

Coût en CO2

Quand bien même ce nouvel adjuvant est aujourd’hui admis par l’ensemble des constructeurs comme étant la meilleure solution de dépollution accessible de tous, il faut dire que l’impact de sa fabrication ne fait pas encore l’unanimité. Interrogé sur l’impact en CO2 de la production de ce liquide, le Yara International, l’un des fabricants, avait fait savoir que la production en CO2 est en dessous de 10 %.

Le son de cloche n’est pas le même dans la publication de l’Agence européenne de l’environnement qui, de son côté, a fait savoir que cela engendrait 100 % comme taux de CO2. Donc pour une tonne d’Adblue serait produit 1 tonne de CO2. Quoi qu’il en soit, cet adjuvant reste pour l’heure la solution la plus accessible pour ce qui est de réduire la production de gaz nocifs par les véhicules. Il faut donc s’attendre à ce que tous les moteurs en soient dotés dans un futur proche.