Les malus automobiles de 2020

Sans grande surprise, la nouvelle loi de finances pour 2020 est marquée par plusieurs malus automobiles liés à la lutte contre la pollution atmosphérique. Découvrons ensemble ce qui nous attend.

Les nouveaux malus écologiques en 2020

Au début de cette année, le gouvernement a pris pas mal de mesures sous forme de malus automobiles et qui impacteront énormément les habitudes des conducteurs et les couts de certaines démarches administratives comme le certificat d’immatriculation.

Augmentation de la taxe CO2

L’écotaxe a été encore augmentée suite au rehaussement du seuil de déclenchement à un taux d’émission de 110 grammes de CO2 par km, contre 117 grammes en 2019. Le durcissement du barème a déjà pris effet le 1er janvier 2020. Une deuxième augmentation du malus écologique va s’appliquer à partir du mois de juillet 2020 avec le passage de la norme NEDC à la norme WLTP, utilisées pour les mesures d’émissions de CO2.

L’autre  important changement du malus automobile en 2020, c’est l’augmentation de la taxe maximale qui sera de 20000 €, contre 10500 € en 2019, chose qui influencera le tarif de la carte grise d’un nouveau véhicule.

Quelle voiture touchée par ce nouveau malus ?

Outres les anciennes voitures polluantes, les « supercars » et les berlines seront évidemment par ce malus automobile. En effet, les véhicules surpuissants et non équipés de motorisation hybride ont une émission de C02 de plus de 250 g/km.
Une autre catégorie d’automobiles devrait davantage souffrir : les compactes sportives des constructeurs auto généralistes, comme Honda Civic Type R ou Renault Mégane RS ; les SUV et les véhicules diesel à faible taux d’émission de CO2.

Nouveaux malus, mais pas que !

Une série de dispositions a été également mise en place par l’Etat, dans l’optique de réduire les accidents de la route et de faire baisser l’émission de CO2 dans l’air. Tenez-vous bien :

Encore plus de radars sur les routes

Le gouvernement a déjà commencé à déployer des radars tourelles pour remplacer ceux vandalisés en 2019 et pour surveiller davantage les routes hors agglomération.

L’objectif sera d’atteindre 1200 radars fin 2020, et pour ce faire, l’Etat compte également sur la privatisation des radars embarqués dans des voitures banalisées.

Restrictions de circulation pour les véhicules polluants

Les municipalités de plusieurs grandes villes telles que Lille, Toulouse, Marseille ou Rouen vont mettre en place au cours de l’année 2020 des zones à faibles émissions (ZFE), qui seront seulement accessibles aux véhicules les moins polluants et ayant des certificats  crit’air verts, violets, jaunes et orangés.

Téléphone au volant : une sanction plus sévère

C’est une des mesures de la loi mobilité, divulguée depuis presque deux ans, et qui sera appliquée à partir du nouvel an. La conduite avec le téléphone en main sera plus sévèrement sanctionnée, si une autre infraction est commise simultanément. Cerise sur le gâteau, le permis de conduire pourra être suspendu durant 6 mois.

Vers une augmentation limitée des péages

Les tarifs seront augmentés à partir du 1er février 2020. La hausse moyenne prévue est limitée, avec + 0,85 % en moyenne. A titre d’exemple : un Paris-Lille assuré coûtera en moyenne 17 euros, contre 16,90 euros tandis qu’il faudra payer 21 euros contre 20,80 euros pour un Paris-Deauville.